Dégage !

Créé par le 06 sept 2011 | Dans : Presentation

 

Dimanche 25 septembre, 17h: le dépouillement vient de se terminer à la préfecture de la Moselle, pas vraiment de surprise. Je sais déjà que je vais être loin du compte pour bousculer la fourmilière et obtenir un siège de sénatrice. 

 

Au fil des jours de campagne, même avec 7 réunions par jour consacrées à présenter mon projet aux grands électeurs, je sens bien au fond de moi, sans pouvoir l’expliquer, que le quotient des 567 voix s’éloigne au fur et à mesure.  

 

Les grands électeurs ont été repris en main: je te tiens, tu me tiens par le prochain mandat, par la prochaine subvention …  

 

Rencontrer 2833 grands électeurs en cinq semaines était mission impossible.  

 

Lancer une campagne électorale au mois d’août était peine perdue.  

 

La découverte fin juillet du mémento du candidat, alors que je l’attendais depuis avril, sonnait déjà le glas de cette campagne démocratique pour la Chambre Haute: l’article du code électoral qui organise les réunions publiques avait été abrogé le 14 avril 2011 « en conséquence il n’y a plus de date officielle de début de campagne ». 

 

Pas de campagne officielle du tout donc jackpot pour les sénateurs sortants d’un mandat de 10 ans, assis confortablement dans les fauteuils de la haute assemblée. 

 

Dépensez tant que vous voulez, tant que vous pouvez, aucun contrôle ne vous sera demandé, pas de compte de campagne pour les sénatoriales non plus !  

 

On n’est jamais mieux servi que lorsque soi-même on concocte les lois !  

 

Mais motus et bouche cousue, personne n’évoque ces faveurs dignes d’une République bananière. 

 

Moi la spécialiste de l’Observation d’élections dans les pays en voix de démocratisation, j’y étais pour mes restes d’illusions et pour mes frais ! 

 

« T’es partie trop tard » me lance le champion toute catégorie de la réussite électorale, maire-député-conseiller général. Je lui lance franco : « Cette fois-ci tu démissionnes de l’Assemblé Nationale ou du Sénat ? » devant les journalistes amusés!  

 

Le PS a la dent dure et la rancune tenace. Le 1er fédéral de la Moselle ne nous a jamais pardonné notre candidature aux sénatoriales de 2001: un crime de lèse-majesté ! Malgré les quelques 27 voix qu’avait recueillies notre candidate  et qui n’avaient pas empêchées la liste PS/PC de gagner 3 sièges au Sénat face à la balkanisation des listes de droite! Même pas besoin des Verts !  

 

De l’eau coula sous les ponts mais leur hargne contre nous reste intacte.  L’accord politique signé entre le PS et EELV pour les sénatoriales de 2011 ignorait magistralement la Lorraine qui aurait du se contenter en Meurthe et Moselle de la 4e place, et de la 6e, soit la première suppléance, en Moselle, « nous leur donnons la place qu’ils méritent » tempête dans la presse, le premier de liste socialiste aux sénatoriales ! 

 

Quelle stratégie a donc bien pu pousser le PS 57 à inverser les personnages en faisant passer le 3e sénateur en tête de la liste PC/PS ? Peut-être l’espérance, que le Président du Conseil Régional passé de la 1er à la 3ème place, pousse les grands électeurs à voter massivement pour la liste  PS-PC dans le but de rallonger de six années supplémentaires ses vingt huit de présence au Sénat ?  

 

Obliger la seconde de liste à se représenter, à l’âge de 78 ans, alors qu’elle avait annoncé aux élus locaux qu’elle était fatiguée, traduit bien la volonté de ne pas permettre un accord global entre EELV et le PS et donc la privation d’une dynamique de campagne autour des écologistes et de la gauche.  

 

En 2001, la droite mosellane était plus divisée que jamais avec pas moins de 7 listes sur 14, ce qui avait entraîné la victoire de la liste PC/PS. Elle en tira les conséquences cette fois-ci avec seulement 3 listes.  

 

Avec 6 listes en compétition en 2011, la donne a radicalement changé pour obtenir le 2e, voire un 3e siège ! Fort de sa conquête dans les grandes villes mosellanes de Metz, Thionville et Forbach, le PS a fait croire au gain du 3 siège, alors que c’est mathématiquement impossible.  

 

Si en 2001, 940 voix furent suffisantes pour obtenir 3 sièges avec la dispersion des voix de droite, en 2011 avec les 1200 annoncés par le PS durant cette campagne, les socialistes ne pouvaient espérer le 3e. 

 

Ce qui se vérifia le 25 septembre dans les urnes où la liste PS/PC ne parvint qu’à 1040 voix, reconnaissant que même avec celles de notre liste, le 3e siège était impossible à décrocher.  

 

Même pas la faute des écolos ! 

 

Les responsables mosellans du PS le savaient bien,  pourtant pendant toute la campagne, ils n’ont eu de cesse de taper sur nous, en hurlant au « vote utile ».  

 

Que n’ai-je pas entendu de ces « alliés », du Conseil régional, des villes de Metz et Thionville: « elle nous vole le 3e siège»… comme si ce siège leur appartenait ad vitam eternam, « c’est normal qu’elle se présente, elle fait de l‘alimentaire »!  

 

Ces messieurs en cumul de mandats et d’indemnités, et qui donc écrêtent, donnent-t-ils le surplus à la Croix Rouge ou à Action contre la Faim?!  

 

La pression fut telle qu’ils obligèrent EELV a suspendre tous les élus EELV sur la liste, en pleine campagne ! Quel courage, EELV national tenait ses troupes et le PS, EELV ! 

 

Ce dimanche 25 en fin de journée, à la vue du Vice-président EELV du Conseil région, le nouveau sénateur réélu et 1er fédéral du PS de la Moselle, eut cette sortie magistrale devant la classe politique lorraine et les services de la préfecture « Dégage ! ».  La classe ! 

 

Rendez vous en 2014 ! 

Marie Anne Isler 

Membre honoraire du Parlement européen et tête de la liste « Ensemble pour la Moselle », suspendu par son parti à 5 jour de l’élection ! 

 

Lire la suite »

Liste des Candidats

Créé par le 05 sept 2011 | Dans : Archives

logo20prg20311.jpglogoeuropeecologielesvertsrduit2.jpg

DEPARTEMENT DE LA MOSELLE Election sénatoriale du 25 septembre 2011

Marie Anne Isler
Liste présentée par
Europe Ecologie les Verts et le Parti Radical de Gauche
Titulaires
Tête de liste : Marie Anne Isler, Membre honoraire et ancienne Vice Présidente du Parlement Européen, Hilbesheim ;
2e : René Darbois, Maire adjoint de Metz, Conseiller communautaire Metz Métropole, représentant de l’agglomération messine
3e : Eliane Romani, Maire ajointe de Thionville, 2e ville de Moselle,
4e : Jean Paul Kalowski, Vice Président du parti Radical de gauche de la Moselle
5e : Christine Kant, Conseillère Régionale de Lorraine représente le secteur Grand Est Forbach – Sarreguemines – Bitche
Suppléants
6e : Daniel Béguin, Vice Président du Conseil Régional, représentant le Sud- Sud Est de la Moselle
7e : Josiane Madelaine, Vice présidente du Conseil régional, représentant le Nord Ouest, mosellan, et Présidente du Conseil Parlementaire Interrégional de la Grande Région

Contacts : Marie Anne Isler – Mail : marieanneisler@gmail.com

Sénatoriales en Moselle : Petit tour d’horizon

Créé par le 14 sept 2011 | Dans : Articles de Presse

La campagne sénatoriale 2011 en Moselle ne manque pas de surprendre : à la fois terne sur la forme et sur le fond. Le contraire de 2001 qui voyait pléthore de listes en lice, toutes plus imaginatives les unes que les autres pour séduire les grands électeurs du département.

Cette année, c’est plus simple : les sortants sont égaux à eux-mêmes ! Un Philippe Leroy qui fait du « Philippe Leroy » à travers une campagne (très) tranquille, un Jean-Louis Masson qui fait du « Jean-Louis Masson » avec une méthode identique à ses débuts de 1976 ( de quoi se faire voir et entendre suffisamment pour faire l’élection), et un trio socialiste qui n’a rien changé si ce n’est l’ordre (après Masseret-Printz-Todeschini, Todeschini-Printz-Masseret… une révolution !). On s’endormirait presque tant les choses semblent immuables du côté des sortants.

Seules nouveautés, les listes Grosdidier et Isler.

L’ancienne députée européenne Europe Ecologie – Les Verts présente avec sérieux et application une véritable alternative de gauche au clan Masseret qui se demande du coup s’il a bien fait de céder la tête de liste au Premier Fédéral du PS, Jean-Marc Todeschini, apparatchik pur sucre de la machine socialiste.

Les intérêts du PS préservés d’un côté, l’écologie alliée aux Radicaux de Gauche de l’autre… voilà de quoi semer le doute chez bon nombre de grands électeurs de gauche qui, à l’instar de leurs collègues de droite, se demandent si un jour l’offre politique sera étoffée…

François Grosdidier apporte lui aussi, à sa façon, une valeur ajoutée en menant une campagne dynamique, à la tête d’une équipe motivée et plus jeune. C’est même la seule vraie nouveauté de cette campagne en mesure de bousculer le jeu. Le président des maires de la Moselle se met au « service des maires » sans dénier la légitimité de ses concurrents… On aurait néanmoins pu attendre de cette équipe un peu plus de mordant face à un sénateur sortant qui a déjà quitté la présidence du Conseil Général et qui brigue là un ultime mandat, et à un autre (JLM) qui ne l’a jamais ménagé, jusqu’à l’affubler de tous les maux de la Création !

Oui, un peu terne cette campagne qui, au final, devrait se terminer par un choix plus important qu’il y paraît : soit on prend strictement les mêmes et on reconduit une formule qui dure depuis 10 ans, soit on fait preuve d’une certaine audace et on bouscule, au moins un peu, l’ordre des choses. Réponse le 25 septembre dans l’après-midi.

Source :  http://www.rue57.info

Moselle : rivalités à droite comme à gauche

Créé par le 05 sept 2011 | Dans : Articles de Presse

maibre.jpg

Avec l’entrée en lice d’une liste écolo/radicaux venue piétiner les plates-bandes du PS, la droite mosellane n’a plus le privilège des petites rivalités meurtrières. Mais avec au moins trois listes, elle assure toujours le spectacle.

Le vote des grands électeurs marquera-t-il, le 25 septembre, une nouvelle confirmation de la progression du PS en Moselle ? En 2001, la liste emmenée par Jean-Pierre Masseret, alors démissionnaire de son poste de secrétaire d’État aux Anciens combattants, avait offert aux socialistes un siège supplémentaire en imposant trois élus (Jean-Pierre Masseret, Gisèle Printz, Jean-Marc Todeschini) contre deux seulement à la droite (Philippe Leroy, UMP, et Jean-Louis Masson, DVD).

Lire la suite »

Moselle, en vert et ouvert

Créé par le 05 sept 2011 | Dans : Articles de Presse

moselleenvertetouvert.jpg

Par Jean-Pierre JAGER • Journaliste de La Semaine • 28/07/2011 à 17h37

Si Europe Ecologie-les Verts présente une liste pour les élections sénatoriales du 25 septembre en Moselle c’est parce que cette famille politique et cette sensibilité « veut être présente à tous les niveaux des institutions de la démocratie, Sénat compris ». C’est aussi et surtout parce que le PS n’a pas su ou voulu lui faire « une place juste» sur sa liste dans le département.

Lire la suite »

Accord avec le PS : les Verts menacent de faire sécession

Créé par le 04 sept 2011 | Dans : Articles de Presse

Mécontents du sort qui leur est réservé par la direction nationale du PS sur les candidatures aux sénatoriales, les Verts lorrains menacent de présenter des listes autonomes dans les trois départements de la région.

Les écolos lorrains font la tête. Au terme d’un projet d’accord, mardi soir, la direction du PS a proposé onze places éligibles pour les sénatoriales de septembre 2011 au parti écologiste (portant désormais le nom d’Europe Ecologie-Les Verts). Mais aucune en Lorraine. Ce qui fait bondir Eliane Romani, la secrétaire régionale : « Nous refusons cet accord a minima. D’abord, nous souhaitions au niveau national un groupe de quinze sénateurs. Ensuite, nous n’aurions aucun candidat éligible pour l’ensemble du Grand Est, ce qui n’est pas acceptable. C’est à se demander si le PS a vraiment envie de faire basculer le Sénat à gauche, et de se préparer au mieux à la présidentielle de 2012. »

Lire la suite »

Sénatoriales : les Verts s’émancipent du PS Faute d’accord avec le PS, Europe-Ecologie-Les-Verts (EELV) partira en solo glaner les suffrages des grands électeurs pour les sénatoriales de 2011.

Créé par le 04 sept 2011 | Dans : Articles de Presse

logo.png

poulo.jpg

Ni supplétif, ni suppléant [du PS] ». Telle sera la ligne de conduite d’Europe-Ecologie-les-Verts pour les prochaines sénatoriales, selon l’expression de sa secrétaire régionale Eliane Romani. Sans surprise, les oreilles des ténors du PS mosellan – et plus largement lorrain (surtout celles de Jean-Pierre Masseret) – ont sifflé hier matin, au Flo-Excelsior de Metz, lors de la présentation de la liste mosellane écologiste pour les élections à la chambre haute.

Lire la suite »

Moselle : écolos et radicaux défient les socialistes

Créé par le 04 sept 2011 | Dans : Articles de Presse

logo.png

gmed378f797c9bc34fd193ce9ae89ccf40f5.jpg

Face à une gauche parlementaire et gouvernementale, nous étions prêts à monter notre liste », affirme René Leucart, patron des Radicaux de Gauche (PRG) de la Moselle. Mais le charme de l’ex-députée européenne verte Marie-Anne Isler a fait son œuvre : « Finalement, on roule collectivement pour une femme, surtout qu’avec son expérience, elle a le niveau ! » Et c’est ainsi que Jean-Paul Kwiatkowski, vice-président du PRG 57 et ancien adjoint au maire de Florange, se retrouve en quatrième position sur la liste menée aux sénatoriales par Marie-Anne Isler.

Lire la suite »

Eléments de Biographie :

Créé par le 04 sept 2011 | Dans : Presentation

maibe1.jpg

Lire la suite »

Lettre à Monsieur Xavier Bertrand

Créé par le 04 sept 2011 | Dans : Archives

Marie Anne Isler
Membre Honoraire du Parlement Européen
Tête de liste « Ensemble pour la Moselle » aux élections sénatoriales

Lettre à Monsieur Xavier Bertrand
Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé

Objet : décret régime minier

Monsieur le Ministre du Travail, de l’emploi et de la santé.

Interpellée par les syndicats dont la CFDT tout particulièrement- concernant votre Décret n° 2011-1034 du 30 août 2011 relatif au régime spécial de sécurité sociale dans les mines, je tiens à vous faire part de ma solidarité concernant leurs revendications.

Le rapport Bur avait, je vous le rappelle, déjà suscité un fort rejet de la part des fédérations de mineurs, soutenues par les élu(e)s locaux des bassins miniers de Lorraine. Les mineurs de Lorraine ont en effet participé sans conteste à l’essor de la France et sont ceux qui ont payé le prix fort pour la reconstruction du pays après la Seconde guerre mondiale.

Lors de la fermeture des derniers puits, la France s’était clairement engagée à préserver leurs acquis.

Au vu de la situation actuelle des anciennes zones minières, force est de constater que l’Etat n’a pas tenu ses engagements, la reconversion industrielle annoncée restant largement en deçà des promesses annoncées.

Lire la suite »

12

SAINT DIE DES VOSGES DIFFER... |
Racisme Anti Kabyles |
alfredsylvens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | biface face b
| libre pensée
| le rôle de la France dans l...